Streetlife

Interview avec Paco Mathieu

Interview avec Paco Mathieu

Comment ça va ? Très bien ma foi, on est à Villard de Lans, il fait
beau et au programme : des courses internationales.

Ton parcours ? J’ai commencé le ski tout jeune, j’avais 6 ans, grâce à mes parents. Un ami leur a recommandé de m’inscrire dans un club de ski. J’ai donc évolué grâce au ski club d’Aubière, au début, sur des courses régionales. Ensuite j’ai changé de club, pour celui du Mont  Dore. Jean-Luc Goigoux et Raoul Cohadon m’ont permis de progresser pour participer au circuit FIS citadin (Fédération Internationale de
Ski). Grâce au président de la commission alpine, Philippe Delor, des stages plus nombreux ont été organisés dans les Alpes, encadrés par Emmanuel Jay de La Plagne, qui nous a permis de progresser pour aller chercher des résultats. Grâce à tout ça, je prends part à ces courses où participent Français, Italiens, Suisses, Espagnols … Je suis aussi parti en Argentine et au Chili pour m’entrainer et participer à différentes courses. J’ai terminé 10ème (7ème junior) à un slalom de la coupe d’Amérique du sud (mon meilleur résultat). Je suis retourné là-bas, 2 étés de suite avec d’autres skieurs auvergnats comme Emilien Delor du Lioran qui lui, a intégré un pôle espoir dans les Alpes depuis 2 ans. Cette année, le but de ma saison et d’essayer de participer à la Coupe du Monde Citadine à Garmisch Partenkirchen en Allemagne. Enfin, à 17 ans j’ai commencé ma formation de moniteur de ski. Maintenant, ça fait deux vans que j’enseigne à l’ESF du Mont Dore. J’aimerais bien finir mon BE de moniteur le plus rapidement possible…

Ça ne t’embête pas de passer tes étés à la neige ? Pendant que nous, on bronze ?
(RIRE) Cela fait bouger, c’est un choix. J’aime voyager et j’aurais le temps d’aller à la mer plus tard.

Des blessures ? Je me suis cassé le nez 3 fois et le poignet, sans parler des blessures superficielles.

Des sponsors ? Cette année PICTURE ORGANIC CLOTHING m’a équipé. Je les remercie et j’essaie d’être digne de leur confiance. J’essaie aussi de représenter au mieux le comité d’Auvergne.

En dehors de la montagne, tu fais quoi ? Je suis en terminal bac professionnel construction bois. Je passe le bac à la fin de l’année, j’espère que ça va le faire…

Tes passe-temps, autre que le ski ? Vélo, course à pied, escalade … pour préparer la saison de ski à venir.

Tu ne joues pas à la console, comme les autres lycéens ? Avant oui, mais j’ai vendu ma dernière console et puis je suis souvent en déplacement du coup je ne peux pas y jouer. Mais j’aime bien quand je peux, par exemple chez ma soeur.

Sinon pour être sérieux ça aide avec les filles ? Avec celles qui font du ski oui, on arrive à avoir des relations plus ou moins stables. Et les autres, c’est un peu plus compliqué mais j’y arrive quand même !

Des dédicaces ? Mes parents et ma soeur qui me permettent de vivre ma passion, mes entraineurs, tous mes potes (ils se reconnaîtrons), les personnes engagées pour le ski en Auvergne. Et enfin, spécial Cacedédi à Urban Shaker pour leur interview.

Vos recherches :

  • paco mathieu
  • delor emilien
  • mathieu paco
  • Raoul Cohadon
  • Philippe delor
  • paco matthiru
  • MATHIEU PACO AVIS
  • Mathieu delor

More in Streetlife

Rangers du Web, gourous de l'Internet, Urban Shaker, webmag résolument positif, déniche l'info web 5.0 qui fera de vous le caïd à la machine à café. Biberonnés à base de Street Life & Pop Culture, nos mamans n°1 du chat sur minitel, ont inventés les chaînes e-mail sur le net et nous ont transmis le goût du digital.

L’ensemble des informations tendances de l’internet à ne pas manquer ici.

Urban Shaker, Pop & Street Culture only.

Copyright © 2011-2015 Proudly Made by SAS COMMUNICATION