Kulture

L’architecture bleue : les îles artificielles à la conquête des mers

L’architecture bleue : les îles artificielles à la conquête des mers

#ART || Qui n’a jamais rêvé de partir refaire sa vie sur une île, au soleil et devant une mer bleue turquoise ? 

Sauf que voilà, avec la montée des eaux, bon nombres de petites îles risquent d’être submergées et englouties sous la mer. C’est le cas de l’archipel de Kiribati, où vivent actuellement 110 000 personnes mais qui sera inhabitable d’ici 2030. Autre problème, les 3/4 de la population humaine vie en ville et beaucoup d’entre elles se trouvent en bord de mer. Elles sont donc elles aussi menacées par la montée des eaux, à plus ou moins long terme mais inéluctablement.

71% de notre planète étant recouverte par les océans, de plus en plus d’architectes y voient la solution pour lutter contre les problèmes de surpopulation. L’idée serait donc de créer des villes sur les îles artificielles construites sur la mer.

Plusieurs projets pourraient être appelés à voir le jour d’ici plusieurs années, comme le projet Green Float, de Shimizu Corporation qui propose de créer une île fermière comportant des tours d’habitations capables d’accueillir les réfugiés des îles du Pacifique, menacées de submersion.

Le projet Green Float

Le projet Green Float

Autre projet proposé par l’architecte français Vincent Callebaut : Lilypad . Inspirée d’une feuille de nénuphar, cette île, sous forme de ville mobile pourrait elle aussi accueillir des réfugiés en cas de montée des eaux.

Le projet Lilypad

Le projet Lilypad

L’architecture écologique connait une véritable essor depuis quelques années. Les constructions “bleues” comprenez par là : sur la mer, doivent s’appuyer sur les énergies durables qu’elles soient éolienne, solaire ou géothermique. En conséquence, la plupart des îles artificielles devraient être construites en respectant des normes environnementales, en s’adaptant à la mer et en s’inspirant de formes plus naturelles.

Ces villes nouvelle génération permettraient aussi de participer à la dépollution de l’espace terrestre en accordant plus de place aux arbres ainsi qu’à toutes les espèces marines. C’est dans cette optique qu’a été pensée la Floating City commandée par une société chinoise à un cabinet d’architectes londoniens : ATDesign. L’objectif, qui peut sembler un peu fou, est de créer sur une île un écoquartier de 10km2 posé sur l’eau, comprenant habitations, espaces verts et port de plaisance. D’énormes bulles en verre seraient ensuite construites en dessous de la ville afin d’accueillir appartements, bureaux ou encore un cinéma.

Le Floating City Project

Le Floating City Project

Si les premiers tests seront réalisés cette année pour la construction des îlots flottants, il faudra encore attendre un très long moment avant que l’île entière ne voit le jour. Si pour certains la réponse à la surpopulation des villes se trouve sur les océans, pour d’autres il s’agit tout simplement d’une fuite en avant. La question se pose donc : ne vaudrait-il pas mieux se concentrer pour trouver des solutions aux problèmes terrestres avant de se tourner vers les océans, au risque de les polluer à leur tour ?

Source : Le Monde

Vos recherches :

  • architecture des iles

More in Kulture

Rangers du Web, gourous de l'Internet, Urban Shaker, webmag résolument positif, déniche l'info web 5.0 qui fera de vous le caïd à la machine à café. Biberonnés à base de Street Life & Pop Culture, nos mamans n°1 du chat sur minitel, ont inventés les chaînes e-mail sur le net et nous ont transmis le goût du digital.

L’ensemble des informations tendances de l’internet à ne pas manquer ici.

Urban Shaker, Pop & Street Culture only.

Copyright © 2011-2015 Proudly Made by SAS COMMUNICATION